Recrutement
    Nous contacter

    Octobre Rose, les marques se mobilisent : l'actu conso du 08/10/2021

    8 octobre 2021

    5 sujets au programme de ce numéro :Et Hope, Savencia s’offre du végétal.
    Engagement ponctuel ou long terme Octobre Rose mobilise les marques.
    Une Fournée Dorée de nouveautés pour la fin d’année. En bref les chiffres et prévisions de la GSS au PGC avec LSA.

    La Up’Date News est réalisée par We UpSales Channel, avec le soutien d’Upsell, le récapitulatif de l’actualité de la semaine, autour des sujets de la distribution, de la relation client ou du field advocacy. Nous traitons des tendances, des derniers chiffres et nouveautés.

     

     

    Et Hope, Savencia s’offre du végétal.

    On parlait d’eux la semaine dernière, et là Savencia Fromage & Dairy officialise sa reprise de Hope, entreprise spécialisée dans le végétal et implantée dans le Colorado. Depuis plus de 10 ans, Hope Foods produit depuis son usine à Louiseville une large gamme de produits d’origine végétale (sans gluten, sans lait et sans soja), mais resterait encore beaucoup d’opportunités à explorer.

    « Notre cœur de métier reste le fromage et les produits laitiers. Mais nous voulons compléter notre offre avec de nouvelles propositions dans le végétal avec des marques premium. Hope fait partie de cette stratégie et complète notre portefeuille aux États-Unis, sur le segment en forte croissance des produits bien-être. C’est une excellente opportunité d’offrir aux consommateurs des alternatives savoureuses d’origine végétale », confie Jean-Paul Torris, directeur général de Savencia Fromage & Dairy.

    Engagement ponctuel ou long terme, Octobre Rose mobilise les marques.

    Le sujet mérite de faire parler, d’ouvrir le débat, mais aussi de trouver le moyen d’être vu. Octobre Rose et son action autour du cancer du sein et de la nécessité du dépistage mobilise les marques à différents niveaux. Opportunité ou engagement plus profond pas besoin de polémiquer l’important est d’engager encore plus simplement les marques et les consommateurs.

    « Sans Complexe » lance son soutien-gorge postopératoire développé a en collaboration avec 9 femmes touché par le cancer du sein. De l’esthétisme et du confort en complément pour chaque vente en France d’un soutien-gorge de la ligne Océane, 1 € est reversé à l’association Ruban Rose.

    C&A, dans la même veine, propose sa collection de soutiens-gorge et maillots de bain. Les pièces « comportent des poches bilatérales à l’intérieur des bonnets pour tous les types de prothèses chirurgicales » précise l’enseigne. C&A fera un don de 1 € (jusqu’à un maximum de 5 000 €) au Groupe international d’étude du cancer du sein (IBCSG) à travers un hashtag sur les stories Instagram.

    Veepee et ses marques partenaires se mobilisent aussi pour l’association Ruban Rose. Des ventes événementielles à but caritatif auront lieu tout au long du mois. « Pour chaque commande reçue, la marque s’engage à reverser 1 € par commande », s’engage l’entreprise française de commerce en ligne.

    Mais je souhaite mettre en avant MÊME Cosmetics. La marque développe continuellement sa gamme en pharmacie pour correspondre aux besoins des femmes à chaque période de leur parcours. La marque reverse 1 % de son CA à unicancer, et travaille auprès de plus de 200 associations tout au long de l’année. Et à l’occasion d’Octobre Rose les fondatrices ont mis en avant leur nouveau soin, le sérum revitalisant pour les cils et sourcils. À découvrir sur le site ou en pharmacie.

    « Toute l’année, de par notre discours, notre blog de conseils, et nos produits de soin visant à prévenir et à lutter contre les effets secondaires des traitements anticancéreux, nous essayons de briser les tabous et de faire avancer le discours sur des sujets encore souvent considérés comme secondaires. » témoignaient Judith et Juliette, fondatrices de la marque.

    Je vous invite aussi à découvrir les podcasts et témoignages de la marque toujours justes, édifiants, mais sans jamais basculer dans le mélodrame.

    Une Fournée Dorée de nouveautés pour la fin d’année.

    Distribution de cadeaux pour La Fournée Dorée en cette fin d’année. Avec un peu moyen de 10 % du CA, la marque est le challenger de l’univers viennoiserie et lance 2 nouvelles références salées et 2 sucrées.
    Elle participe à l’apéritif avec des mini pancakes salés déclinés en version nature et au blé noir. Les bouchées, à agrémenter et à déguster aussi bien froides que chaudes, sont proposées en sachets fraicheur. Une arrivée en rayon des GMS du 15 novembre au 31 décembre.

    Pour le sucré, les brioches baptisées « Saint-Nicolas » se déclineront en pur beurre et pépites de chocolat. Chaque sachet contient six produits garantis sans conservateur et sans additifs comme l’ensemble de la gamme de La Fournée Dorée.

    Vous pourrez les retrouver en rayon dès le 1er novembre et jusqu’à la fin des fêtes de fin d’année.

    En bref les chiffres et prévisions de la GSS au PGC avec LSA.

    Le commerce spécialisé progresse de 3,4% en septembre

    L’habillement et l’alimentaire spécialisé sont les premiers à bénéficier de l’embellie de 3,4 % du commerce spécialisé en septembre. Et la fréquentation est bien meilleure dans les centres-villes (+ 15 %) que dans les centres commerciaux (- 10 %).

    La menace de l’indisponibilité des produits, les coûts d’approvisionnement et l’inflation des prix sur les perspectives d’avenir sont tels, que PROCOS demande la suspension en 2022 de l’inflationniste « Indice des Loyers Commerciaux »…

    À retrouver sur LSA et PROCOS

    Produits alimentaires : la pression monte entre distributeurs et industriels

    À l’heure où les négociations commerciales démarrent pour 2022, chaque camp y va de sa déclaration. Avec un sujet central : l’inflation.

    La hausse des prix de certaines matières premières, du prix des emballages ou encore du coût du transport fait craindre à certains opérateurs une valse des prix. Ainsi, la Coopération Agricole appelle à une revalorisation sans tarder des tarifs de l’ordre de 5 à 10 %. « L’alimentation ne peut pas rester la variable d’ajustement du budget des ménages », a martelé Dominique Chargé. Le président de la Coopération Agricole a mis en garde sur les conséquences d’une neuvième année consécutive de déflation pour les agriculteurs et les entreprises de l’industrie agroalimentaire.

    Du côté de l’Ania, un baromètre, réalisé auprès de 500 entreprises interrogées cet été, pointe que les acteurs du secteur doivent composer depuis un an avec des hausses allant de 5 à 51 % des matières premières alimentaires, notamment sur le blé (+26 %), les huiles (+39 %) ou les fruits (+34 %).

    ========

    Abonnez-vous à la chaîne et au podcast de We Up Sales pour ne manquer aucune actualité.

    ========

    Actualités, Podcast

    blog-iiner

    CONTACTEZ NOUS

    Soumettez-nous vos questions !

    Nous contacter

    Dans la même thématique

    Upsell, meilleure force de vente externalisée selon les magazines al1 et  al2